Entraînement visuel et cognitif

« L’accomplissement consiste en grande partie à élever progressivement son niveau d’aspiration et ses attentes.»

Jack Nicklaus, « The Golden Bear »

Selon plusieurs études, l’entraînement sportif cognitif (ESC) serait l’un des piliers de l’entraînement du futur. Des recherches, aussi bien canadiennes qu’américaines, montrent qu’il est possible et peut-être même incontournable d’entraîner le cerveau pour gagner en neuroplasticité et améliorer ainsi les performances sportives sur le terrain.

Cette méthode d’entraînement cognitif, peu utilisé en France, est l’aboutissement de 20 ans de recherches dans le domaine des neurosciences et de la cognition, aboutissant à l’émergence d’outils opérationnels utilisables aussi bien en laboratoires spécialisés que dans les lieux de pratiques sportives.

L’idée de neuroplasticité est une notion récente qui constitue une révolution silencieuse dans le domaine des neurosciences.

La neuroplasticité, plasticité neuronale ou encore plasticité cérébrale :

Elle peut se définir comme la capacité du cerveau à se réorganiser. Ces réorganisations ont lieu dans différentes régions du système nerveux, que ce soit dans le cortex primaire moteur ou le cortex primaire sensoriel. Elles vont permettre de renforcer progressivement certains réseaux au détriment d’autres, cela au bénéfice d’une orientation vers un chemin plus pertinent et l’abandon de chemins parasites.

Il s’agit par conséquent de l’ensemble des manifestations traduisant la capacité des neurones à se modifier et se remodeler tout au long de la vie. Elle explique l’apprentissage et la mémoire.

Tous ces mécanismes contribuent à une adaptation des neurones à un environnement moléculaire, cellulaire et fonctionnel extrêmement changeant et par voie de conséquence à des modifications fonctionnelles.

Ainsi, chaque seconde, notre cerveau se modifie en fonction des expériences affectives, psychiques, cognitives que nous vivons. C’est un processus physiologique d’adaptation du système soumis à l'influence de facteurs environnementaux, génétiques ou épigénétiques.

Mais la plasticité peut aussi être mise en œuvre lors de processus pathologiques en réponse à une lésion ou à un processus lésionnel, et comporte par nécessité une réorganisation des interactions neuronales afin de préserver au mieux les capacités fonctionnelles du système.

EUROMED COACHING s’est dotée de l’outil opérationnel NeuroTracker pour accompagner ces clients sportifs via un entraînement visuel et cognitif adapté. NeuroTracker, outil développé par CogniSens, est déjà adopté par des grands clubs dans différentes disciplines sportives. A titre d’exemple de club de football ; Manchester United et l’Olympique Lyonnais.

Proposition d'articles sur l’entraînement visuel et cognitif via NeuroTracker :
    - Understanding the Whole Experience of Football
    - Winning the Game of Minds_NeuroTracker and Tennis
    - Amélioration de la vision sportive au Baseball
    - Can cognitive training improve sports performance ?
    - Can mental training change the performance beliefs of athletes ?
    - Setting the Standard in Sports Science Research
    - Why NeuroTracker Differs to "Brain Trainers"
    - Improving performance with better attention
    - Sports vision situational awareness part 1
    - Sports vision situational awareness part 2

Pour plus d’informations sur les apports scientifiques de l’outil NeuroTracker : Cliquez ici

Quelques exemples opérationnels d’utilisation du NeuroTracker :

NeuroTracker with Josh Miller

NeuroTracker_Training for basketball

NeuroTracker with Aaron Cook

NeuroTracker_Training for football

NeuroTracker_Niveaux d’entraînement

NeuroTracker_Etraînement Rugby FFR

Protocole d’entraînement via NeuroTracker


Exemple de résultas d'un sportif en centre de formation de football


Etes-vous prêt à nous parler de votre projet ?


contact@euromedcoaching.com